Se connecter
Fil Infos
PLF 2019

L'APCMA demande la revalorisation du Fisac

Dans un communiqué diffusé le 12 octobre, le président de l'APCMA, Bernard Stalter, appelle Bercy à ne pas supprimer le Fonds d'Intervention pour les Services, l'Artisanat et le Commerce (Fisac), qui permet de "préserver les services artisanaux et commerciaux de proximité dans des zones rurales ou urbaines fragilisées".

La disparition de ce dispositif créé en 1989 est en effet envisagée dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) 2019

"Soyons cohérent : on ne peut pas dans le même temps lancer Cœur de Ville et supprimer le Fisac", alerte Bernard Stalter. "La fin de ce dispositif serait un signal négatif (...) on ne peut pas lancer un grand programme de revitalisation des territoires comme Cœur de Ville et dans le même temps, couper les crédits des acteurs qui les font vivre".

Financement de travaux de rénovation, accompagnement numérique, installation de commerces alimentaires dans des petites communes... L'utilité du Fisac "a d’ailleurs été soulignée en 2014 par la Cour des Comptes", rappelle l'APCMA. 

"Pour les chambres de métiers et de l’artisanat de notre réseau, le opérations FISAC permettent de nouer et consolider les partenariats et les collaborations que nous entretenons avec les collectivités autour de l’artisanat", insiste Bernard Stalter, qui appelle les pouvoirs publics à "préserver et même revaloriser" le Fisac. 

Partager :

Fil infos

| 16/11 | 16:15 |
Loi Elan
| 16/11 | 14:45 |
Carburants
| 16/11 | 11:00 |
Labels
| 16/11 | 09:00 |
Carburants
| 15/11 | 14:30 |
WorldSkills 2023