Se connecter
Fil Infos
Enquête

Bâtiment : les femmes mieux perçues

Une large majorité de Français sont prêts à faire confiance à des femmes pour réaliser des travaux chez eux, selon une enquête du site LesBricoleuses.fr Google Surveys (en partenariat avec Les Compagnons du Devoir, l'Observatoire des métiers du BTP et les Compagnons Bâtisseurs).

Les résultats de ce récent sondage (mené du 14 au 16 septembre 2018 auprès d’un échantillon de 1508 personnes représentatif de la population métropolitaine âgée de 18 à 69 ans) indiquent que plus de 3 Français sur 4 (77 %) se disent prêts ou prêtes à faire appel à une femme pour réaliser des travaux chez eux. 

La perception des clients ne rejoint donc pas "la réalité du terrain", notent les auteurs de l’étude. "Une réalité où même si certains métiers du bâtiment forment et embauchent des femmes, celles-ci sont encore extrêmement peu nombreuses".

Les hommes sont sensiblement plus nombreux que les femmes à faire confiance à des femmes artisanes : 53,6 %. En outre, les Compagnons bâtisseurs essaient d'engager plus de femmes, notamment pour faciliter le dialogue sur le terrain.

Les femmes elles-mêmes ont une perception biaisée de leurs capacités et des compétences qu’elles peuvent développer.  Ainsi, 61,7 % portent leur dévolu sur la décoration, quand seulement 28,1% s’imaginent réaliser des travaux d’électricité. 

Sur le terrain, les femmes demeurent encore très peu visibles dans les métiers du bâtiment. Elles ne représentent qu’1 % de l’effectif de plombiers, maçons, charpentiers. Les femmes "du bâtiment" sont le plus souvent cantonnées à la gestion administrative (59,6 %). 

Conscients de ce fossé, les métiers du bâtiment et les institutions connexes s’adaptent pour inciter les femmes à s’intéresser au secteur. Par exemple, une loi oblige désormais les entreprises à adapter les locaux professionnels afin d’accueillir les hommes comme les femmes (aménager des vestiaires, des toilettes). Chiffre encourageant : l’année 2016-2017 a marqué une progression de 30% du nombre de

Les mentalités changent elles aussi : 73,4 % des personnes interrogées affirment qu’elles encourageraient leur fille, nièce, etc... à exercer un métier manuel aujourd’hui. Les 52,9% des personnes répondant “je l’encouragerais vers d’autres options” sont des hommes.

Partager :

Fil infos

| 16/11 | 16:15 |
Loi Elan
| 16/11 | 14:45 |
Carburants
| 16/11 | 11:00 |
Labels
| 16/11 | 09:00 |
Carburants
| 15/11 | 14:30 |
WorldSkills 2023